Dans l’édition de février, Psychologies magazine met en valeur les actions de l’association L’BURN et le collectif des BURN’ettes dans la lutte contre le burnout des femmes, devenu un véritable phénomène de société.

Multifactoriels, pas suffisamment et correctement pris en charge, l’épuisement professionnel touche davantage les femmes. Ces constats ont motivé Anne-Sophie Vives à rassembler des femmes victimes de burnout pour partager leurs expériences et s’entraider.

SE RECONSTRUIRE GRÂCE À LA PAIR-AIDANCE,

Ainsi, parmi les nombreuses actions menées depuis 2019, le dispositif de la pair-aidance est devenu l’une des forces de l’association.
Entendre des témoignages d’autres personnes ayant vécu un burnout est rassurant et cela aide à se déculpabiliser.
Lorsqu’une BURN’ette a repris des forces et a avancé dans sa propre reconstruction, elle a la possibilité d’endosser le rôle de bénévole et du statut de femme « aidée », elle devient « aidante » à son tour.
Cette démarche s’inscrit complètement dans la reconstruction post-burnout.

ET L’ACCOMPAGNEMENT PLURIDISCIPLINAIRE

L’association propose également un accompagnement pluridisciplinaire : un dispositif mixte de soutien de professionnels (santé, juridique, social) est proposé aux BURN’ettes, en individuel ou en collectif, dans une démarche de remobilisation professionnelle. 

La crise sanitaire a fait émerger de nouvelles déviances du burnout ; on ne parle plus seulement d’épuisement professionnel, on constate qu’un ensemble de facteurs gravitent autour de ce mal : exigences émotionnelles, conflits de valeurs, charge mentale, insécurité…

Pour en savoir davantage sur les projets 2022 de l’association L’BURN
et lire l’article complet du magazine :

#santépublique #burnout #burnoutdesfemmes #inégalités #crisesanitaire #association #pairaidance #prévention #recherchesscientifiques